AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I am not really known for ever being speechless.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neil Asprey
crawling back to you, so have you got the guts?
avatar

Messages : 25
Inscription : 28/09/2017
Avatar + © : dick jonas © la turtle.
Pseudo : queen of dicks.
Age : 25 years old, yep.
Occupation : professional asshole and lacrosse player.
Statut : mind your own business ok ?

HELLO NICE TO MEET YOU
Current place: chilling on the field.
Likes:
Disponibilité: for his princess ryke.

MessageSujet: I am not really known for ever being speechless.   Jeu 28 Sep - 21:00



cause if I want you, and I want you, babe,
ain't going backwards, won't ask for space.
@ dick jojonas.


« Putain qu’est ce que t’as branlé Rinaldi ? » Il rentre comme un fou dans le vestiaire, et balance ses affaires sur le banc d’un geste énervé. Les autres ne tardent pas à arriver derrière lui, ils empestent la sueur et l’exaspération. Quoi de plus normal, ils ont perdu. A cause de lui en partie, mais aussi de leur jeu merdique, personne n’était vraiment concentré. Leurs rivaux en ont profité, à leur place il aurait fait pareil. « Quand on te dit de passer la balle tu le fais bordel. » Neil l’observe, partagé entre l’envie de le gifler et celle de le plaquer contre un mur. Difficile de se raisonner, la rage coule encore dans ses veines mais ils ne sont pas seuls et ça suffit à le calmer. Provisoirement au moins. « T’es vraiment qu’un connard égoïste. » Autour d’eux, des regards curieux les scrutent, partagés entre la compréhension, et la gêne. Tout le monde sait (ou se doute) qu’ils sont plus que coéquipiers et co capitaines de cette équipe. Chacun y est allé de son petit commentaire depuis que l’affaire est sortie, mais Neil s’est toujours évertué a faire l’idiot quand on lui a posé la question. Ce n’est même pas une histoire d’assumer, c’est juste qu’il déteste devoir se justifier envers qui que ce soit. « Qu’est ce que tu mates toi ? » Il fixe désormais Mason qui ne le quitte pas des yeux depuis qu’ils sont rentrés dans le gymnase. Un jeu dangereux, surtout quand on sait qu'il part au quart de tour quand il est agacé. « Vous avez tous été des vraies merdes. On a eu que ce qu'on mérite. » Il étouffe un soupire et se passe une main sur le front, la chaleur est tenace, aussi épaisse comme qu'un brouillard. Ses vetements humides lui collent à la peau à cause de l'atmosphère pesante, et il s'empresse de retirer son maillot qu'il roule en boule dans son casier. Si ça ne tenait qu'à lui il casserait tout à commencer par la tronche de ses camarades, puis celles de leurs ennemis, pour finir avec le matériel. Il déteste perdre, et ça en revanche il le revendique haut et fort.

_________________

- don't you think that it's boring how people talk making smart with their words again, well I'm bored because I'm doing this for the thrill of it, killin' it never not chasing a million things I want and I am only as young as the minute is full of it; getting pumped up on the little bright things I bought but I know they'll never own me | @ lorde


Dernière édition par Neil Asprey le Lun 9 Oct - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryke Rinaldi
come in my bed, come back to heaven.
avatar

Messages : 22
Inscription : 28/09/2017
Avatar + © : dylan o'brien © maknae.
Pseudo : max maxie maxxx aka la poule pondeuse.
Age : twenty four years old.
Occupation : lacrosse player, annoying little shit.
Statut : an asshole named neil (but don't tell him).

HELLO NICE TO MEET YOU
Current place: somewhere in the field.
Likes:
Disponibilité: only for neil and his big stick.

MessageSujet: Re: I am not really known for ever being speechless.   Jeu 28 Sep - 21:39

Les dents serrées, Ryke ignorait royalement les accusations de son coéquipier. Il s'en voulait assez à lui même et n'avait pas besoin que Neil ajoute de l'huile sur le feu. Malheureusement pour Ryke, Neil était bien décidé à enfoncer le poignard dans la plaie, n'ayant pas peur de dire honnêtement ce qu'il pensait devant toute l'équipe dans le vestiaire. Son coeur battait encore rapidement, l'excitation mais aussi la frustration d'avoir perdu ne lui permettait pas d'avoir les idées. « T'as finis ton petit numéro? » grogna t-il en ouvrant son casier pour récupérer ses affaires propres. Il rangea son stick de lacrosse dedans, tournant le dos à Neil. « Tu sais quoi, Asprey? Va te faire foutre. » finit-il par répondre, ne pouvant plus se retenir. Le jeune homme se retourna pour faire face à Neil, ce dernier retira son tee-shirt avec rage pour le jeter en boule dans son casier. La première réaction de Ryke fut d'apprécier le corps musclé de son.... Il ne savait pas réellement comment décrire Neil. Son regard se promena sur le musclé du torse de son coéquipier, avant qu'il ne réalise son erreur. Sa seconde réaction fut de s'en vouloir, détestant l'attirance qu'il pouvait ressentir pour lui. C'était incompréhensible, et pourtant, être autour de Neil lui faisait perdre son sang froid. « Le spectacle est terminé. » dit-il à l'attention de l'équipe, lassé d'être aux centres des histoires. Il reporta l'espace de quelques secondes son attention sur Neil avant de s'approcher en direction de son coéquipier, l'attrapant par l'épaule pour le faire se retourner et lui faire face. « Parle moi comme ça devant tout le monde une fois encore et je te fous mon stick dans la tronshe, Asprey. » dit-il, à voix basse alors qu'il essayant tant bien que mal de ne pas baisser les yeux. Diverses émotions se faisaient ressentir dans son esprit: la colère, la frustration, la peur, le désir. Ryke passa nerveusement sa langue sur ses lèvres avant de reprendre la parole. « T'es qu'un trou du cul Asprey. Et si tu réceptionnais mieux les passes, peut-être que je pourrais te faire confiance et te faire de bonnes passes. » finit-il par lâcher avant de rejoindre son casier, les quelques joueurs s'écartant sur son chemin.

_________________

remember i told you, i need you, remember the spotlight, what's that? all of the words that i'm saying are just a fancy way of saying "i care" ― nick jonas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Asprey
crawling back to you, so have you got the guts?
avatar

Messages : 25
Inscription : 28/09/2017
Avatar + © : dick jonas © la turtle.
Pseudo : queen of dicks.
Age : 25 years old, yep.
Occupation : professional asshole and lacrosse player.
Statut : mind your own business ok ?

HELLO NICE TO MEET YOU
Current place: chilling on the field.
Likes:
Disponibilité: for his princess ryke.

MessageSujet: Re: I am not really known for ever being speechless.   Jeu 28 Sep - 22:05

Avec une couche en moins il se sent déjà mieux, mais ce n’est pas suffisant. Il souhaiterait se dire qu’ils ont gagné et qu’ils vont pouvoir célébrer ça dignement ce soir. Malheureusement ce n’est pas le cas, ils se sont lamentablement vautrés, lui et l’équipe ont joué comme des merdes. Ça ne l’empêchera pas de boire une bière en rentrant, mais sa fierté est atteinte. « T'as finis ton petit numéro? » Non il n’a pas fini, pour tout dire il commence à peine à s'échauffer, l’adrénaline est en train de monter à chaque seconde supplémentaire qui passe. Il tient ça de son père, il a la colère facile, et essaye justement de se défouler sur le terrain à défaut de frapper quelqu’un. « Ta gueule. » Il ne sait pas si Ryke l’a entendu et il s’en contrefiche, il n’est pas vraiment de ceux qui mâchent leurs mots. D’ordinaire ses frasques lui valent des retenues, mais ici, on le remercie pour ses propos, surtout le coach qui se pisse dessus à chaque fois qu’il s’adresse à lui. « Tu sais quoi, Asprey? Va te faire foutre. » Un rare sourire se niche sur ses lèvres en ce soir de défaite. Il aimerait bien, mais pas ici devant tout le monde. Si ils savaient qu’il se fait appeler princesse, leurs coéquipiers le respecteraient-ils autant que maintenant ? Il donnerait cher pour voir ça, mais d’un autre côté, il apprécie que tout ça soit secret pour tout un tas de raisons. Bien que ça ne le soit plus réellement en pratique. Il suffit de voir comment Ryke le reluque à cet instant pour comprendre qu’il ne s’agit pas d’admiration masculine mais plutôt le reflet du fait qu’ils couchent ensemble. Partout, tout le temps, même ici d’ailleurs, c’est déjà arrivé entre des heures de cours. « Le spectacle est terminé. » Il pourrait le foutre dans la merde là toute suite avec une remarque de son cru, mais il ne dit rien, et continue de retirer ses fringues sales et humides pour mettre les nouvelles. Les autres se sont tu, perturbés par leurs mentors qui se déchirent sans pudeur. Il l’entend venir avant de sentir sa main sur son épaule qui le fait frissonner par réflexe. « Parle moi comme ça devant tout le monde une fois encore et je te fous mon stick dans la tronche, Asprey. » Une lueur de défi passe dans ses prunelles, tandis qu’il se dégage de son emprise avec agacement. Il n’a pas manqué de noter la langue passer sur les lèvres de son amant/co capitaine/ami (au choix). « Ce sera difficile avec le mien entre tes jambes. » Des deux Neil est le plus puissant, celui qui domine, et il le sait. Ca l’amuse autant que ça l’excite. « T'es qu'un trou du cul Asprey. Et si tu réceptionnais mieux les passes, peut-être que je pourrais te faire confiance et te faire de bonnes passes. » Il l’observe s’éloigner et ses prunelles dévient malgré elle sur ses fesses. Ça lui fait des choses, beaucoup de choses même. « Contente toi de jouer correctement ce sera déjà pas mal. » Il n’arrive plus à être lucide, il est partagé entre sa rancœur et son désir. « Les gars vous venez chez moi boire un coup, juste histoire de… Enfin voilà…. » Il a la flemme, mais il doit aussi montrer l’exemple, c’est épuisant. « Qu'est ce qu'elle en pense la princesse ? » Dit-il exprès d'une voix forte en refermant d'un coup sec et brutal la porte de son casier métallique.

_________________

- don't you think that it's boring how people talk making smart with their words again, well I'm bored because I'm doing this for the thrill of it, killin' it never not chasing a million things I want and I am only as young as the minute is full of it; getting pumped up on the little bright things I bought but I know they'll never own me | @ lorde


Dernière édition par Neil Asprey le Ven 29 Sep - 7:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryke Rinaldi
come in my bed, come back to heaven.
avatar

Messages : 22
Inscription : 28/09/2017
Avatar + © : dylan o'brien © maknae.
Pseudo : max maxie maxxx aka la poule pondeuse.
Age : twenty four years old.
Occupation : lacrosse player, annoying little shit.
Statut : an asshole named neil (but don't tell him).

HELLO NICE TO MEET YOU
Current place: somewhere in the field.
Likes:
Disponibilité: only for neil and his big stick.

MessageSujet: Re: I am not really known for ever being speechless.   Jeu 28 Sep - 22:20

Il détestait Neil comme il l'aimait (bien qu'il ne l'avouerait jamais et sûrement pas au principal concerné) et à cet instant précis, il avait envie d'enrouler ses doigts autour de son cou pour l'étrangler, espérant que ce dernier se taise une bonne fois pour toute. Les joues pourpres de colère, Ryke ignora les remarques de Neil et retira son maillot puis son short avant de les rouler en boule et de les glisser dans son sac de sport, dévoilant son dos marqué de grains de beautés et autres tâches de rousseurs à Neil, sachant que ce dernier ne pouvait s'empêcher de les observer depuis qu'il avait découvert le dos de Ryke. Il arrivait parfois au jeune homme de sentir les doigts de son amant sur sa peau et ne pouvait s'empêcher de frissonner de plaisir en sentant la paume tiède de ce dernier sur son corps. Il ne savait pas s'il pouvait faire entièrement confiance à Neil pour ne pas dévoiler ce qui se passait entre eux, en particulier le petit surnom qu'il lui avait attribué et qui bizarrement, le rendait fou. Neil était impulsif, et il espérait malgré tout que ce dernier ne le trahirait pas comme la plupart de ceux qui s'approchaient de Ryke. Ignorant les battements rapides de son coeur et l'inquiétude qui le dévorait, d'autant plus qu'il venait d'entendre Ryke prononçait à voix haute le petit surnom qu'il lui avait donné. Il sortit ses affaires propres et retira d'une traite son boxer, se dévoilant entièrement nu das le vestiaire. Rien de surprenant, mais il avait une petite idée derrière la tête. Neil voulait l'humilier? Et bien, Ryke pouvait jouer à ce petit-jeu aussi. Son regard se porta sur l'un de leurs coéquipiers avant de se tourner pour interpeller Neil: « Ne t'inquiète pas pour moi Asprey, Caleb et moi avons des projets pour ce soir. » dit-il, son sourire illuminant son visage, espérant que Neil pourrait lire entre les lignes: va te faire voir Asprey, pensa t-il très fort avant de se tourner vers Caleb pour lui murmurer quelque chose à l'oreille. Il savait exactement ce qu'il faisait, et lorsqu'il sentait la main de Caleb effleurait son dos, son sourire s'agrandit, bien qu'une petite voix sans son cerveau l'implorait de s'arrêter. « Pas vrai, Cal? » ajouta t-il en posant une main sur le torse de ce dernier.

_________________

remember i told you, i need you, remember the spotlight, what's that? all of the words that i'm saying are just a fancy way of saying "i care" ― nick jonas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Asprey
crawling back to you, so have you got the guts?
avatar

Messages : 25
Inscription : 28/09/2017
Avatar + © : dick jonas © la turtle.
Pseudo : queen of dicks.
Age : 25 years old, yep.
Occupation : professional asshole and lacrosse player.
Statut : mind your own business ok ?

HELLO NICE TO MEET YOU
Current place: chilling on the field.
Likes:
Disponibilité: for his princess ryke.

MessageSujet: Re: I am not really known for ever being speechless.   Ven 29 Sep - 20:27

Il traine une sale réputation derrière lui, celle du fils de parents alcooliques, mal élevé qui aime se battre dès que l’occasion se présente. Un modèle pour certain, et un connard pour d’autres. Là toute suite, il est définitivement un connard. Il sait qu’il n’aurait pas dû dévoiler ce petit surnom devant tout le monde, mais c’est sorti tout seul. Quand il est énervé il ne se maitrise plus et à tendance à trop parler. Et Ryke va lui faire payer – il en est sur - , il oublie parfois qu’il peut être un adversaire à sa taille dans cette relation sur le fil du rasoir. Or en le voyant retirer ses fringues pour se foutre à poil dans le vestiaire – ce qui est ordinaire en réalité – il comprend qu’il a dépassé les bornes. Ce n’est pas un geste anodin,  il veut le faire enrager. Et il a gagné. Savoir que chacun de leurs petits camarades peut l’observer à loisir dans cette tenue simpliste, fait gonfler les veines de son corps. Il n’est pas son petit copain mais il n’est pas son ami non plus, alors ça l’agace. « Ne t'inquiète pas pour moi Asprey, Caleb et moi avons des projets pour ce soir. » Ses yeux passent de la multitude de petits grains de beauté qui constellent la peau du garçon, aux traits paniqués de Caleb écarlate. « Pas vrai, Cal ? » Il le retient celui-là, à toucher un corps qui ne lui appartient pas et qui ne sera jamais à lui. D’ailleurs les marques rouges qui s’étirent sur le cou de Ryke en sont la preuve. Il s’agit de son œuvre, il adore le mordre et le marquer, par plaisir de l’entendre gémir mais aussi par territorialité. Ses doigts fourmillent de nervosité, il a envie d’étrangler leur coéquipier et de lui briser les mains. Phalange par phalange. « Et bien toi et Cal vous allez remettre vos projets à plus tard. L’esprit d’équipe passe avant tout, surtout dans la défaite. » Un pur mensonge, il en a rien à foutre de la cohésion de groupe, et c’est ce qu’on lui reproche en permanence. De jouer trop perso, et de ne pas participer aux réunions telles qu’elles soient. Il préfère s’entrainer en solo, et rejoindre la masse à la dernière minute, ce qui ne l’empêche pas d’être excellent à son poste, bien qu’un peu trop brutal. « On vient. » Lâche-t-il finalement à Mason qui acquiesce en silence, tandis qu’ils terminent tous de se changer. Pas besoin de causerie post match, ils ont merdé c’est tout ce qu’il faut retenir. Les minutes se délitent, et ils finissent enfin par partir. Il rejoint son co capitaine, en donnant un énorme coup d’épaule à Caleb au passage qui s’écrase contre le mur. « Heee ! » Il se retourne et le foudroie du regard. « Ferme la, et dépêche-toi. » Puis il sort et suit ceux qui ont déjà pris de l’avance. Ses pas rattrapent Ryke, qu’il retient par le bras d’une légère pression. « Cal ? Vraiment ? Tu pouvais pas trouver mieux ? » Cet éclopé blanc aux traits de gamin, et cheveux filasses tirant sur le jaune pisse, sur qui presque toute la gente masculine de la faculté est passée. « Espèce de con. » Dit-il d’une voix basse, en tirant sur les pans de son sweater pour l’attirer vers lui. « Ryke Rinaldi mon abruti de mec. » Il a peine le temps de réaliser ce qu’il vient de dire que c’est déjà trop tard.

_________________

- don't you think that it's boring how people talk making smart with their words again, well I'm bored because I'm doing this for the thrill of it, killin' it never not chasing a million things I want and I am only as young as the minute is full of it; getting pumped up on the little bright things I bought but I know they'll never own me | @ lorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I am not really known for ever being speechless.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I am not really known for ever being speechless.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seamaster 300 ref. 165.024 "Big Triangle" - speechless -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
vip room only tmc :: USA :: los angeles-
Sauter vers: